Les abonnés Free, mécontents de la qualité du réseau 3G entre janvier 2012 et octobre 2015, vont être dédommagés. Le 31 mai 2017, l’association de défense de consommateurs UFC-Que Choisir a annoncé sur son site Internet avoir signé un accord à l’amiable avec l'opérateur, validé par le juge.

Free a ainsi reconnu que la qualité de son réseau sur cette période, tant au niveau de la réception que de la vitesse, n’avait pas été à la hauteur de ses promesses. Une nouvelle qui marque la fin de l’action de groupe intentée contre Free.

L’indemnisation sera de 1 euro par mois de désagrément jusqu’à 12 mois, c’est-à-dire de 12 euros maximum. Ces indemnisations prendront la forme d’une réduction appliquée aux utilisateurs de ses forfaits à 15.99 euros par mois pour les abonnés Freebox et 19.99 euros par mois pour les non abonnés Freebox.

Formulaire à remplir en ligne

Pour cela, Free devrait envoyer « sous quinze jours » un formulaire aux abonnés concernés dans leur espace client. Les utilisateurs devront remplir en ligne ce formulaire. Ils recevront ensuite une enveloppe T et une version papier du document qu’ils devront signer et renvoyer gratuitement chez Free par voie postale. Après bonne réception du courrier, la somme correspondant à l’indemnisation sera déduite de la prochaine facture Free des abonnés concernés. 

Dernier entré sur le marché, en 2012, Free est également le dernier à avoir développé son réseau mobile. Afin d’offrir une couverture nationale à ses abonnés, l’opérateur dispose actuellement d’un contrat d’itinérance avec Orange, son concurrent. Grâce aux déploiements réalisés depuis, Free revendique une couverture de 90% de la population en 3G et 80% en 4G au 1er janvier 2017.