Quatre ans après le lancement du Plan France Très Haut Débit, l’heure est au premier bilan. Si un léger tassement a été constaté fin 2016, le déploiement de la fibre jusqu’à maison (FttH, Fiber to Home) s’accélère sur l’ensemble du territoire français au premier trimestre 2017. 

Un bilan réalisé grâce aux résultats trimestriels fournis par l’indicateur industriel du Sycabel (le Syndicat Professionnel des Fabricants de Fils et Câbles Electriques et de la Communication), qui rassemble la majorité des fournisseurs français de composants de réseaux optiques.

L’indicateur exprime en pourcentage l’activité trimestrielle du très haut débit par rapport à la moyenne de 2008, considérée comme base de référence. On constate ainsi qu’au premier trimestre 2017, elle est de 250% contre 90% au premier trimestre 2008. Le Plan France Très Haut Débit commence donc à porter ses fruits.

Multiplier par deux le rythme du déploiement FttH

Pour rappel, lancé en 2013, le Plan THD prévoit de couvrir d’ici à 2022 100% du territoire français en très haut débit, c’est-à-dire à plus de 30 Mbit/s, et 80% en FttH. Un chantier pharamineux, mis en oeuvre grâce à la collaboration étroite des collectivités territoriales, des opérateurs privés et de l’Etat, qui mobilise un investissement de 20 milliards d’euros sur dix ans.

Malgré ce bilan positif, le Sycabel rappelle néanmoins qu’il faut accélérer le rythme de déploiement du FttH si l'on veut atteindre les objectifs fixés en 2022. Parmi eux notamment, l’installation de 28 millions de lignes FttH en France d’ici à 2022.

Fin 2016, si 7.7 millions de lignes ont déjà été installées sur le territoire français, 20.4 autres ne le sont pas encore. Dans cet optique, les cinq prochaines années seront donc cruciales. Selon le syndicat, il faut multiplier par deux le rythme du déploiement du FttH par an passant de 2.1 millions en 2016 à 4 millions de lignes déployées par an et ce, dès 2017. Seule, cette accélération permettra d’atteindre à terme les objectifs fixés.