Selon les informations du Figaro publiées le 14 octobre dernier, les trois concurrents d’Orange, Bouygues Telecom, Free et SFR, soupçonnent Orange de ne plus entretenir volontairement le réseau ADSL. Explications.

29 millions de Français

29 millions, c’est le nombre de Français qui dépendent encore aujourd’hui du réseau ADSL pour accéder à l’Internet fixe, contre 4 millions pour la fibre. Pourtant, à l’heure où le basculement s'opère progressivement vers la fibre en France, l’« ancien » réseau ADSL n’en finit pas de faire parler de lui.

Tout a démarré en septembre dernier, lorsque Stéphane Richard, le PDG d’Orange a dénoncé publiquement la « dégradation incontestable ces derniers mois » du réseau ADSL. Il mettait en cause les intempéries et les vols répétés de fils de cuivre.

Un mois et demi plus tard, ses trois concurrents, Bouygues Telecom, SFR et Free ont à leur tour réagi, en accusant Orange de laisser volontairement le réseau se détériorer. En effet, c’est Orange qui est chargé depuis plusieurs années maintenant, par l’Arcep (Autorité de Régulation des Communications Electroniques et des Postes) de la maintenance et des réparations du réseau ADSL en France.

1,5 milliard d’euros par an de redevance

En contrepartie, afin d’exploiter ce réseau ADSL, Bouygues Telecom, SFR et Free versent à Orange une redevance annuelle. Orange empoche ainsi 1,5 millard d’euros par an de la part de ses concurrents dont 500 millions sont consacrés à l’entretien du réseau.

Et c’est là, tout le problème.« Nous avons signalé à maintes reprises et depuis de nombreux mois les défaillances de la qualité de service du cuivre », a affirmé au Figaro Arthur Dreyfuss, secrétaire général de SFR. « Nous achetons une prestation et attendons un maintien de la qualité », a renchéri Didier Casas, son homologue chez Bouygues Telecom.

Des frais de redevance estimés trop élevés

En d’autres termes, les opérateurs dénoncent la mauvaise qualité du réseau ADSL, le manque d’action de la part d’Orange - qui selon eux, privilégierait désormais la fibre optique, au détriment de l’ADSL - et ainsi donc, les frais bien trop élevés de redevance réclamés quant à la qualité du réseau actuel.

Ensemble, ils espèrent ainsi négocier une baisse des tarifs du dégroupage auprès de l’Arcep. Suite au prochain épisode!

 


Cet article vous a-t-il aidé ?
Ajouter un commentaire


Commentaires

Joachim Le 12/11/2018

j'ai été obligé de résilier mon abonnement ADSL chez Bouygues car mon téléphone ne fonctionnait plus et les techniciens de Bouygues ne pouvait pas réparer.