Couverture ADSL en Guyane

En Janvier 2010, le rapport de l'ARCEP définissait la Guyane comme le DOM bénéficiant de la meilleure couverture ADSL avec un taux de pénétration pratiquement similaire à celui de la métropole (voir schéma ci-dessous).

Dans les faits, la situation guyanaise s'est pourtant toujours caractérisée par son déséquilibre. En effet, si Cayenne et le littoral, où est concentrée la majorité de la population, bénéficient pleinement du réseau ADSL, les zones blanches et grises, situées à l'intérieur du pays, bénéficient souvent d'une connexion mauvaise, voire impossible.

Taux de pénétration ADSL en Guyane

 

Deux alternatives à l'ADSL ont pu alors être proposées aux abonnés :

Une connexion par satellite

Fin 2013, Caribsat annonçait le lancement de son offre satellite pour la Guyane et les Antilles. Grâce à la technologie satellitaire, les guyanais en zone rurale ont pu avoir accès à des débits plus rapides et ce, sur la voie montante comme sur la voie descendante (en moyenne 6 Mb/s en débit descendant et 1 Mb/s en débit montant).

Le Wimax

L'ARCEP a attribué 49 licences WiMAX dont 2 en Guyane. Ces licences permettent de mettre en place des réseaux Wimax et ainsi, de bénéficier du haut-débit par ondes hertziennes. Cette technologie s'adresse principalement aux zones qui ne sont éligibles ni à l'ADSL, ni à la fibre.

Guyane et fibre optique : le programme du FAI Orange

Le FAI Orange est un acteur majeur du développement de la fibre optique en Guyane et se propose de déployer cette dernière via son propre réseau, dans un premier temps tout en investissant également les réseaux d'initiative publique (RIP) qui ont également été mis en place. En effet, depuis 2004, les collectivités ont le droit de recourir à des contrats publics pour l'aménagement numérique du territoire. Cette mesure permet, entre autres, de garantir l'utilisation partagée du réseau et la libre concurrence.

Dans ce cadre, d'ici 2022, l'opérateur s'engage à raccorder 53 % des logements guyanais au réseau fibre FTTH d'Orange.

Bien entendu, si la construction de ces réseaux est intégralement financée par Orange, qui en restera le propriétaire, ces derniers resteront accessibles aux autres fournisseurs qui pourront les exploiter et proposer leurs propres offres fibre aux abonnés raccordés.

D'ici là, les abonnés pourront profiter de la technologie VDSL, également déployée par Orange. Moins performante que la fibre optique, cette dernière permet néanmoins de bénéficier de débits plus rapides que l'ADSL (jusqu'à 50Mo/s en moyenne).


Recommanderiez-vous cet article ?
Ajouter un commentaire