Racheté en 2014 par le groupe Altice, SFR, qui a connu une période relativement difficile ces trois dernières années, parvient enfin à sortir la tête de l’eau. Au premier trimestre 2018, l’opérateur a su regagner de nouveaux abonnés sur l’Internet fixe comme mobile. Une véritable renaissance !

239 000 nouveaux abonnés mobile

C’est une nouvelle de poids. Après trois années particulièrement difficiles depuis son rachat par Patrick Drahi, président du groupe Altice, SFR parvient enfin à recruter de nouveaux abonnés. D’après les derniers résultats, publiés le 17 mai 2018, entre janvier 2018 et mars 2018, l’opérateur a ainsi gagner 71 000 nouveaux clients sur l’Internet fixe - grâce à la fibre, notamment, qui a séduit 96 000 nouveaux abonnés -, et 239 000 nouveaux clients sur l’Internet mobile. Des résultats très encourageants qui étaient attendus depuis longtemps.

« Sur le premier trimestre, Altice commence à voir les résultats de son plan de redressement stratégique, avec les meilleurs résultats jamais réalisés en terme d'abonnements. Notre stratégie porte ses fruits », a commenté le président du groupe, Patrick Drahi dans un communiqué officiel. A titre de comparaison, sur la même période, l’opérateur Bouygues Telecom a lui su séduire 64 000 nouveaux clients pour le fixe et 130 000 nouveaux clients pour le mobile. Notons enfin que SFR témoigne également d’une baisse du taux de départ de ses abonnés pour la première fois depuis son rachat.

Un succès salué à la Bourse de Paris

En effet, Patrick Drahi a donné une nouvelle impulsion à l’opérateur, il y a quelques mois, en mettant l’accent sur la qualité du support, la satisfaction client et bien évidemment, le déploiement des offres mobiles. Une stratégie qui a su porter ses fruits. A la Bourse de Paris, le titre Altice a ainsi gagné 8% le 17 mai 2018. En revanche, le chiffre d’affaires de SFR a marqué un léger recul de 0,8% à 2,6 milliards d’euros et l’Ebitda (Excédent Brut d’Exploitation) est resté stable, à 914 millions d’euros. Au total, les recettes du groupe Altice Europe n’ont pas connu d’évolution globale, stagnant à 3,56 milliards d’euros, tandis que l’Ebitda, lui, a reculé de 2,2 %.

 


Recommanderiez-vous cet article ?
Ajouter un commentaire