Marseille témoigne d’un retard en couverture fibre, en comparaison aux autres grandes villes françaises telles que Lyon et Paris, selon le bilan de l’Arcep publié au troisième trimestre 2017. Focus.

 

marseille-fibre-arcep

8e arrondissement en tête, 16e loin derrière

Parmi les 16 arrondissements de Marseille, le 8ème arrondissement est celui qui dispose aujourd’hui de la meilleure couverture en fibre optique. Selon l’Arcep, plus de 80% des locaux y sont couverts par un réseau FttH (Fibre to Home, fibre jusqu’à la maison) : 37 781 locaux y sont raccordables. Mais cet arrondissement fait figure d’exception dans la ville.

Au total, dans six arrondissements, entre 50% et 80% des locaux sont couverts par un réseau FttH, et dans huit, entre 25% et 50% des locaux le sont. Dans tous ces arrondissements Orange, Free et SFR sont présents. Dernier arrondissement : le 16e qui n’a qu’entre 10% et 25% de ses locaux qui sont couverts en FttH, soit seulement 2 103 locaux raccordables selon l’Arcep. Autre remarque : à la différence de tous les autres arrondissements de Marseille, ici, Orange est absent : l’opérateur n’opère pas.

A la traîne par rapport à Lyon et Paris  

Le retard est significatif lorsque l’on compare les chiffes de Marseille à ceux de Lyon et Paris. Dans ces villes, chaque arrondissement est couvert à plus de 80% en FttH, et jamais moins. Orange, SFR et Free opèrent partout, sans exception.

Paris et Lyon confondus, le plus faible nombre de locaux raccordables se situe dans le 1er arrondissement de Paris : il est de 17 031, contre 2 103 dans le 16e arrondissement de Marseille, soit 8,5 fois moins. A l’inverse, le plus fort nombre de locaux raccordables se situe dans le 15e arrondissement de Paris : il est de 159 930, contre 37 781 pour le 8e arrondissement de Marseille, soit 4 fois moins. Des chiffres qui parlent d’eux-mêmes : Marseille témoigne aujourd’hui d’un vrai retard en couverture FttH.