1. Guides et Actus
  2. DAS : l’ANFR épingle huit smartphones qui émettent trop d’ondes

DAS : l’ANFR signale huit smartphones qui émettent trop d’ondes

Mise à jour le 12 décembre 2018 par Margaux Couturier

L'ANFR signale 8 smartphones en France qui présenteraient un DAS trop élevé. Deux de ces modèles ont été retirés du marché.

Le 28 novembre 2018, l’Agence Nationale des Fréquences (ANFR) a publié son bilan du dernier semestre 2018 concernant les mesures de Débit d’Absorption Spécifique (DAS) réalisées sur 51 smartphones commercialisés en France.

Deux modèles définitivement retirés du marché français

Sur cet échantillon, 43 modèles ont passé le test tandis contre huit appareils présentant des dangers potentiels: ces derniers émettent un rayonnement d’ondes d’un niveau supérieur aux valeurs légales, qui sont de 2,1 W/Kg. Lorsqu’une anomalie comme celle-ci est repérée, l’ANFR notifie le constructeur, qui doit ensuite corriger le problème. Le constructeur peut alors proposer une mise à jour de l’appareil lorsque cela est possible, ou procéder à un rappel des terminaux impropres à la vente.

Parmi ces huit appareils, deux ont été définitivement retirés du marché français : le Hapi 30 de Orange et le Neffox X1 TP902. Les six autres ont profité de mises à jour permettant de réduire leur DAS et de renouer avec la légalité. Ces appareils sont : le Huawei Honor 8, l’Echo Star Plus, l’Alcatel PIXI 4-6, le Wiko Tommy2 Bouygues Telecom, le Hisense F23 et le Wiko View. Si vous possédez l’un de ces modèles, assurez-vous donc d'avoir bien installé la dernière mise à jour logicielle, proposée par votre constructeur.

 


Pour en savoir plus

Dans l'actualité