1. Guides et Actus
  2. D'après le rapport 2016 de l'Arcep, la 4G a progressé tandis que les tarifs des opérateurs ont baissé

En 2016, la 4G a progressé et les tarifs mobile ont diminué selon l'Arcep

Mise à jour le 21 juin 2017 par Margaux Couturier

Alors que le déploiement du THD et de la 4G est enclenché en France, les tarifs des offres mobiles continuent de baisser.

Explosion du très haut débit et de la 4G en France

2.2 millions d'abonnements en fibre optique

C’est une première historique en France : la majorité de la croissance annuelle des accès Internet fixe provient désormais des abonnements FttH (Fiber to the Home, la fibre jusqu’à la maison). Selon l’Arcep, en décembre 2016, les abonnements en fibre optique étaient ainsi de 2.2 millions, soit une progression de 740 000 en une seule année, dépassant maintenant largement les abonnements en VDSL2 ou en terminal par le câble coaxial sur la même période. De manière plus globale, le très haut débit représente aujourd’hui 20% des 27.7 millions d’abonnements fixes à Internet.

44% des cartes SIM offrent un accès 4G

De son côté, l’Internet mobile s’intensifie lui aussi, la 4G faisant désormais partie intégrante de notre quotidien. En décembre 2016, 44% des cartes SIM en circulation permettent un accès à la 4G, soit une augmentation de 10 millions d’utilisateurs en un an d’après le rapport annuel de l’Arcep. De manière plus générale, près de 89% de la population française est aujourd’hui couverte en 4G et dans les zones considérées comme « peu denses », sa couverture est de 40%. Et en moyenne, chaque client consomme en moyenne par mois 2.8 Go de données précise l’Arcep, tandis que le nombre de SMS envoyés par mois se stabilise avec une moyenne de 245 messages. 

Les Français migrent toujours plus vers le mobile

Dans son dernier rapport annuel, l’Arcep décrit également que le taux de Français possédant un téléphone mobile est passé de 88% en 2015 à 93% en décembre 2016. Deux tiers de ces téléphones sont des smartphones. Plus significatif encore, le taux de personnes qui disposent d’une tablette a fait un bond exceptionnel, passant de 29% à 65% en un an, entre 2015 et 2016. D’après l’Arcep, 50% du trafic Internet en France provient du streaming. Son usage est divers : vidéos sur YouTube, films sur Netflix ou encore musique sur Spotify.

Baisse continue des tarifs fixes et mobiles

Depuis 2011, les tarifs des opérateurs sont en baisse

C’est une bonne nouvelle pour les consommateurs : les tarifs des services mobiles continuent de baisser, selon l’Arcep. En moyenne, cette baisse représentent 1.6% en un an, entre 2015 et 2016. Concernant les forfaits mobile, elle est de 1.9% sur cette même période. Une augmentation de 1.5% est cependant à noter pour les cartes prépayées. Au niveau des services fixes, l’Arcep souligne également une baisse continue de 1.4% par rapport à 2015. Une réalité expliquée notamment par le fait que les consommateurs s’orientent de plus en plus vers des forfaits low cost et sans engagement.

Une nécessité d’investir pour les opérateurs

Cette baisse des tarifs entre 2015 et 2016 a comme conséquence pour les opérateurs la chute de leurs revenus, aussi bien sur le mobile que sur le fixe précise l’Arcep qui ajoute que depuis 2011, les opérateurs ont réduit leurs effectifs de 3 500 personnes en moyenne par an. A contrario, le montant des investissements d’Orange, SFR, Bouygues Telecom et Free a augmenté de 13.4% en un an. En décembre 2016, il représentait 8.9 milliards d’euros.

Un investissement nécessaire conclue l’Arcep qui rappelle que la France n’occupe aujourd’hui que la 24e place en terme de couverture 4G et la 26e place en terme de très haut débit au sein de l'UE. Dans son dernier rapport annuel, l’Arcep recommande en effet fortement aux opérateurs de redoubler leurs efforts s’ils veulent combler le retard français en matière de 4G par rapport aux autres pays européens.


Pour en savoir plus

Dans l'actualité