netflix series accro

 

Sur le marché mondial de la SVOD, comme en France, Netflix évince tous ses concurrents et squatte la première place depuis longtemps. Un succès qui n’a pas lieu par hasard. Grâce à l’enquête pointue réalisée par Franceinfo, découvrez par quelles manoeuvres les stratèges de Netflix nous rendent complètement accros.

En dix ans, celle qui n’était qu’une petite société californienne spécialisée dans la location de DVD en ligne, est devenu LE géant mondial de la SVOD (vidéo à la demande par abonnement). Aujourd’hui, Netflix est même devenu un empire. En 2018, la plateforme comptait à travers le monde 140 millions de comptes payants, soit presque l’équivalent de la population de la Russie...! En France, nous sommes 5 millions d’abonnés, soit plus que pour Canal+. Ce succès délirant n’est pas dû au hasard. Découvrez les 3 stratégies utilisées par Netflix pour nous faire craquer, et nous rendre addicts, grâce à l’analyse détaillée réalisée par Franceinfo.

Produire des contenus originaux qui plaisent au plus grand nombre

Contrairement à ses concurrents, tels que Amazon Prime Video, Hulu ou HBO, Netflix a sorti l’artillerie lourde en mettant à disposition de ses utilisateurs un nombre infini de contenus sur sa plateforme. Le catalogue est régulièrement enrichi. Plus encore, Netflix a mis les bouchées doubles pour produire le plus de contenus originaux possible. Un contenu “original”, c’est un contenu qui a soit été acheté de manière permanente ou temporaire (par exemple, dont on a les droits de diffusion exclusifs pour une région donnée seulement) soit été produit de A à Z.

En 2018, le géant de la SVOD a lancé 189 nouvelles séries de fiction ou séries documentaires. “En comparaison, en France, le catalogue complet de CanalPlay en possède environ une cinquantaine et celui d’OCS, une centaine”, rapporte Franceinfo. Netflix a particulièrement investi dans l’animation japonaise, le stand-up, la comédie, et les fictions non scénarisées, ou “unscripted”, comme Queer Eye ou l’Art du rangement avec Marie Kondo.

Le but de Netflix ? “Copier et moderniser la télévision avec des programmes non périssables.” Présent dans 190 pays, aux cultures parfois très différentes, Netflix souhaite plaire à tous les membres de la famille, “d’une fillette de 4 ans au Japon à une grand-mère au Brésil”, explique Franceinfo, avant de rapporter que c’est en cela, que “Netflix, c’est une télé mondiale, c’est quelque chose qui n’existait pas avant”.

netflix svod regarder

Connaître sur le bout des doigts les goûts de ses abonnés

Pour connaître les goûts de ses abonnés, Netflix dispose d’une méthode quasi scientifique : “Netflix a méticuleusement analysé et tagué tous les films et séries possibles (...)” selon un nombre infini de critères, tels que le niveau de romance, de gore, de moralité des personnages, etc. “Grâce à ce système d’évaluation très poussé”, Netflix est parfaitement capable de connaître précisément les goûts de ses abonnés et même d’anticiper leurs envies.

“Chaque profil d’utilisateur est ainsi associé à un certain nombre de ces mots-clés correspondant à une communauté de goûts. Il existe environ 2 000 communautés de goûts (...). C’est comme ça que Netflix estime que tel contenu pourrait vous intéresser parce que d’autres l’ont aimé”, développe Franceinfo.

Plus malin encore, “chaque titre que l’on produit ou que l’on licence a potentiellement une audience prédéterminée. Quand on connaît les thèmes du contenu, on est capable de définir son audience potentielle dans chaque pays où l’on est présent”, ajoute Franceinfo.

Anticiper avec une grande précision les envies de ses abonnés

Grâce aux nombreuses et précieuses informations que Netflix récolte sur ses abonnés, la plateforme est capable de proposer dès la page d’accueil une série de vidéos censées correspondre aux envies du moment. Et “on sait que dans 80% des cas, vous allez suivre ces recommandations, donc ça fonctionne pas mal” a commenté le porte-parole de Netflix EMAO, Yann Lafargue, à Franceinfo.

“A ces algorithmes s’ajoute ce que les scientifiques appellent l’apprentissage machine. Plus on regarde Netflix, et plus le système de recommandation va nous connaître et apprendre à nous donner des choses qui vont potentiellement nous plaire (...). Netflix sait qu’il ne doit pas se tromper et qu’il a peu de temps pour vous séduire. Si vous passez en revue son catalogue pendant 60 à 90 secondes et faites défiler dix à vingt titres, votre intérêt va faiblir et vous risquez fort de laisser tomber, calculent ses ingénieurs”.

“En plus de ce ciblage, Netflix vous teste pour vous donner envie de regarder ses vidéos (en termes de vignettes comme de bandes annonce). (....) Pour House of Cards, les fans de Kevin Spacey se sont vu proposer des vidéos le mettant en avant, quand des femmes ayant vu Thelma et Louise ont eu le droit à des vidéos centrées sur les personnages féminins de la série. Les abonnés identifiés comme cinéphiles ont, eux, pu visionner des séquences présentant la “touche” du réalisateur David Fincher”, a expliqué le New York Times, rapporte France Info.

 


Recommanderiez-vous cet article ?
Ajouter un commentaire