1. Guides et Actus
  2. A quand la fibre optique en Guyane ?

La transition numérique à la traîne en Guyane

Mise à jour le 15 mai 2017 par Margaux Couturier

Essuyant un retard numérique inquiétant en 2017, les habitants de Guyane semblent encore exclus du Plan France Très Haut Débit.

Le très haut débit en Guyane

Un département désoeuvré

Au printemps 2017, la plus grande grève de son histoire

Routes barrées, écoles et commerce fermés, lancement de la fusée Ariane 5 bloquée... Fin mars 2017, la Guyane démarrait ce qui allait être la grève la plus importante de son histoire, paralysant les activités du département pendant plus d'un mois. Un ras-le-bol généralisé qui a fait descendre dans la rue des milliers de Guyanais. Du jamais vu.

La Guyane, l'un des territoires les plus isolés de France, situé à 7 000 km de Paris, et deuxième plus grande collectivité française, est aussi le département le plus pauvre du pays.

En 2017, son PIB par habitant frôle les 15 000 euros, soit moins de la moitié qu'en métropole. 44% des familles vivent sous le seuil de pauvreté. Et la principale ressource, l'or, est pillée depuis des années au profit de quelques actionnaires. Une situation alarmante.

De nombreuses revendications

Les trois revendications principales de ce mouvement social d'ampleur étaient :

Plus de sécurité :

la Guyane est l'une des régions les plus touchées de France par l'insécurité. A titre d'exemple, on y constate en 2017 treize fois plus de vols que dans le reste du pays.

Une amélioration des conditions sanitaires :

les conditions des trois hôpitaux du département sont inquiétantes en 2017. Manque de moyens, maladies nosocomiales, manque d'équipements... en Guyane, la mortalité infantile est trois fois supérieure à la moyenne nationale.

Des efforts dans l'éducation :

en 2017, 54% des jeunes sortent du système scolaire sans diplôme contre 18% dans la France entière. Un jeune sur deux est au chômage et le département français dispose de deux fois moins d'enseignants que dans les autres académies.

Après plus d'un mois de grève, l'Etat s'est engagé fin mars 2017 avec les « Accords de Guyane » notamment à offrir au département plus de 3 milliards d'euros d'aide d'urgence.

Un retard numérique inquiétant

Une analyse réalisée par ZoneADSL

 

Cette grève historique a souhaité rappeler à la France ses devoirs envers le département français. Et les défis du numérique en font partie. Sur ce plan là aussi, la Guyane est à la traîne.

Grâce aux données fournies par la Mission Très Haut Débit, ZoneADSL a réalisé une analyse de la situation numérique en Guyane. En 2017, les chiffres sont inquiétants. Ils traduisent encore une fois un manque d'engagement de l'Etat dans ce département.

Au baromètre ZoneADSL 2016, la Guyane occupe la dernière place du classement avec la note de 26,45 sur 100 soit le 101e rang sur... 101 départements ! Si au début de l'année 2017, 22 490 personnes sont connectées dans le département, une personne sur cinq n'a toujours pas accès à Internet.

0% de couverture fibre

Au début de l'année 2017, seuls 10.6% des logements de Guyane et 8.8% de Cayenne bénéficient du réseau « très haut débit ». Pire, dans la capitale, 0.7% d'entre eux ne disposent d'aucun accès à Internet!

Si 81.4% des habitations du département sont éligibles au « très haut débit » à la même période, la Guyane atteste d'une absence totale de couverture en fibre optique et en réseau câblé. L'unique technologie utilisée est le réseau téléphonique en fil de cuivre, qui permet de déployer un réseau de type DSL.

Si les zones les plus peuplées, Cayenne et le littoral, bénéficient pleinement du réseau DSL au début de l'année 2017, il n'en est rien pour l'intérieur du pays où la qualité de connexion à Internet est très mauvaise, voire inexistante.

Un regret lorsque l'on sait que la fibre optique permet d'obtenir des débits Internet 30 fois plus rapides que le réseau DSL et donc d'envoyer et de recevoir des données de manière ultra performante.

Un retard significatif par rapport aux autres DOM

A titre de comparaison, au début de l'année 2017, à Fort-de-France en Martinique et à Basse-Terre en Guadeloupe, 100% des habitants ont accès à Internet. A Fort-de-France, 76.5% des logements ont accès au « très haut débit », à Basse-Terre, ils sont 90.2% à en bénéficier.

En terme de réseaux, 4.4% des logements de Fort-de-France bénéficient d'un accès à la fibre optique, 72.5% à la technologie câblée et 100% à la DSL. A Basse-Terre, 8.4% des habitations profitent des avantages de la fibre optique, 89.9% de la technologie câblée et 100% de la DSL.

Des chantiers à la traîne

Au début de l'année 2017, la Guyane est encore loin de bénéficier du Plan France Très Haut Débit... Si Orange a annoncé investir 60 millions d'euros pour y déployer la fibre, les travaux se font encore discrets.

En février 2016, Orange inaugurait la première « armoire » de fibre dans le quartier Hibiscus à Cayenne qui doit servir de centre névralgique à l'ensemble des connexions dans la commune de Rémire-Montjoly.

D'ici le second semestre 2018, un nouveau câble sous-marin en fibre optique devrait être étendu entre la Guyane la Martinique et la Guadeloupe.

Une chose est sûre, les chantiers traînent et la transition numérique se fait encore attendre en Guyane.


Pour en savoir plus

Dans l'actualité