Le marché des télécoms serait inondé « de promotions ridicules » qui nuiraient à l’investissement des opérateurs en termes de 5G : c’est ce qu’affirme Stéphane Richard, le PDG d’Orange, qui souhaite voir une limitation des promotions sur l’Internet fixe en particulier.

Un frein au déploiement de la fibre optique

« Le spectacle que l’on donne tous les jours aux Français avec des promotions ridicules, à des prix qui n’ont aucun sens, n’est pas souhaitable », c’est ce qu’a affirmé le PDG d’Orange, Stéphane Richard, durant le Club de l’économie du quotidien Le Monde qui s’est tenu le 28 juin 2018.

Selon l’homme d’affaires, toutes ces promotions freineraient les investissements que les opérateurs ont « à réaliser dans les années qui viennent pour terminer le déploiement de la fibre optique et préparer la 5G ».

Un retour à trois opérateurs

En ce sens, Stéphane Richard a également défendu « un retour à trois opérateurs » tout en tentant de convaincre les députés de faire voter un amendement interdisant les ventes à perte dans le secteur de l’Internet fixe, et plus précisément de l’ADSL.

En se basant sur le tarif réglementé de l’accès à la boucle locale en cuivre, Stéphane Richard suggérerait l’instauration d’un tarif plancher, qui permettrait à terme de mettre fin à ces promotions fracassantes.

Une intégration, ou non, dans la loi Pacte

L’avenir nous dira si l’amendement réclamé par le PDG d’Orange sera inscrit dans le cadre de la loi Pacte (Plan d’action pour la croissance et la transformation des entreprises), ou non. 

Rappelons que l’opérateur Orange est à l’initiative du déploiement de la fibre optique à l’échelle nationale. Et que dans le cadre du Plan France Très Haut Débit, le gouvernement s’est fixé comme objectif le déploiement du très haut débit partout dans en France d’ici 2022 et de la fibre d’ici 2025.

 


Cet article vous a-t-il aidé ?
Ajouter un commentaire