1. Guides et Actus
  2. Déploiement de la 4G : Free envisage une alliance avec Orange

Déploiement de la 4G : Free pourrait faire appel à Orange

Mise à jour le 05 mars 2019 par Margaux Couturier

Affaibli par de mauvais résultats financiers, Free songe à s’allier avec Orange afin d’accélérer le déploiement de la 4G en France.

alliance orange free 4G

Un compte à rebours d’ici 2020 

Free n’a plus vraiment le choix. En janvier 2018, le gouvernement annonçait l’engagement des quatre opérateurs à investir plus de 3 milliards d’euros afin de mettre fin aux « zones blanches » françaises d’ici à 2020. Avant cette date buttoir, Orange, SFR et Bouygues Telecom devront ainsi avoir installé 5.000 antennes supplémentaires réparties sur tout le territoire. Arrivé sur le marché il y a « seulement » six ans, Free devra, lui, en installer 10.000 pour rattraper son retard.

Une nouvelle qui tombe mal, compte tenu de la situation financière actuelle de la maison-mère de Free, le groupe Iliad. En mars 2018, le titre Iliad avait reculé de presque 10% à la Bourse de Paris, affecté notamment par une forte baisse de sa rentabilité dans le fixe en France. Son modèle économique ne permet ainsi pas à l’opérateur Free de dépenser 1 milliard d’euros en plus en trois ans dans le déploiement de la 4G.

Entre 2.000 et 3.000 antennes par an

« La mutualisation est une évidence pour déployer plus vite » commentait Maxime Lombardini, le directeur général de Free, devant le Sénat en février 2018. Concrètement, Free envisage de continuer à louer le réseau d’Orange et d’être aidé par ce dernier dans le déploiement de nouvelles antennes dans les zones où il est aujourd’hui absent.

En mutualisant ces actions, Free pourrait réaliser d'importantes économies financières et ainsi répondre aux attentes du gouvernement en terme de très haut débit. « Entre 2.000 et 3.000 antennes par an, d’ici 2020, pourraient être déployées à deux dans les petites villes de quelques milliers d’habitants, sur deux tiers du territoire » explique le site BFM Business.

Des négociations complexes à venir

Si d’après BFM Business, les négociations entre Orange et Free doivent débuter à l’été 2018, ces dernières risquent d’être relativement complexes. En effet, Orange espérerait établir un contrat « global » de 200 à 300 millions d’euros par an. Ce contrat intégrerait un certain nombre d’antennes à installer. De son côté, l’opérateur Free, lui, serait aujourd’hui réfractaire à cet accord, qui instaurerait Orange au rang de commandeur. Free envisagerait plutôt des accords au cas-par-cas à l’échelle locale.

Les deux opérateurs trouveront-ils un terrain d’entente ? Seul l’avenir nous le dira. Quoi qu’il en soit, ces derniers ont chacun besoin de l’autre. Free ne peut compter que sur Orange pour remplir ses objectifs de couverture attendus par le gouvernement. A l’inverse, Orange doit préserver ses bonnes relations avec Free, qui constitue aujourd’hui son plus gros client.

 


Pour en savoir plus

Dans l'actualité