Stéphane Richard, le PDG d’Orange, agite le drapeau rouge : les pannes ADSL vont se multiplier en France dans les prochaines années, le réseau cuivre exploité étant trop abîmé ou désuet pour soutenir cette technologie.

600 000 clients concernés

Au total, 600 000 clients ADSL tous opérateurs confondus, sont actuellement concernés par une panne, plus ou moins importante, de leur connexion Internet fixe. Selon Stéphane Richard, président-directeur général d’Orange, ces pannes sont dues à certaines conditions météorologiques, telles que la foudre ou l’orage, ainsi qu'à l’explosion du nombre de vols de câbles en cuivre en France.

Ces aléas ont considérablement abîmé le réseau cuivré français, provoquant des pannes. Et la situation ne devrait pas s’améliorer dans les prochaines années. Bien au contraire. L’essentiel « a été construit entre 1976 et 1978. Aujourd’hui, cela représente 30 millions de paires de cuivre, 21 000 noeuds de raccordement, 1 million de kilomètres d’artères, qui sont pour moitié en souterrain et pour moitié en aérien, et 15 millions de poteaux », a commenté Stéphane Richard lors de son passage devant la Commission des affaires économiques de l’Assemblée nationale, le 19 septembre 2018.

Le passage à la fibre optique préconisé

A terme, « les problèmes de qualité seront de plus en plus importants. Et ce sera un vrai défi pour nous de gérer en parallèle la montée en puissance de la fibre et ses investissements, et en même temps, le maintien de la qualité du cuivre », a précisé le PDG d’Orange, qui a ainsi tiré la sonnette d’alarme, défendant la priorisation urgente du passage à la fibre optique en France. Devant cette Commission, Stéphane Richard a également fustigé les tarifs excessivement bas de ses rivaux sur l’Internet fixe, qui selon lui, entravent le basculement des consommateurs français vers la fibre optique.

Quoi qu’il en soit, la situation n’est pas tenable. Et une question principale se pose: Orange, délégataire du service universel, manquerait-il son rôle, qui consiste à offrir un accès de qualité au téléphone et à l'Internet fixes à tous les Français? C’est en tous les cas, la question que se posent ses rivaux. Selon eux, Orange disposerait d’un budget de 3 milliards d’euros devant permettre d’entretenir ce réseau cuivré.

L’Arcep en veille

Cette somme provient à la fois des revenus générés par les abonnés qui ont conservé une ligne téléphone RTC en cuivre, mais également des revenus perçus auprès des autres opérateurs grâce au dégroupage. Le problème? Stéphane Richard évoque de son côté un budget d’environ un demi million d’euros « seulement », dédié à la maintenance et à la modernisation de son réseau. Qui a tord, qui a raison? Les concurrents d’Orange espère que le gendarme des télécoms, l’Arcep (Autorité de Régulation des Communications Electroniques et des Postes), effectuera des contrôles afin de vérifier que les travaux de maintenance sont menés à bien. Affaire à suivre.

 


Cet article vous a-t-il aidé ?
Ajouter un commentaire