FttH (Fiber to the Home): le déploiement horizontal

Pour fournir une connexion ultra haut débit à leurs abonnés, les fournisseurs d'accès commencent par déployer leur réseau dans les rues des villes en utilisant les infrastructures souterraines déjà existantes. On parle alors de « déploiement horizontal ».

Pour ce faire, deux méthodes peuvent être utilisées :

  • Le point à point : chaque fibre remonte de manière individuelle du logement jusqu'au NRO (nœud de raccordement optique). 
  • Le PON (passive optical network) : plusieurs fibres sont regroupées au niveau de ce qu'on appelle des « coupleurs » pour remonter ensemble jusqu'au NRO.

.

Le déploiement FttH dans les immeubles (déploiement vertical)

Pour simplifier les travaux à effectuer, le réseau FttH installé dans les immeubles est un réseau mutualisé.

Selon les cas, le réseau peut être mono-fibre (une fibre par logement) ou multi-fibres (plusieurs fibres par logement). Dans le premier cas, tous les opérateurs se partagent une même et unique fibre. Dans le second, certains d'entre eux peuvent bénéficier d'une fibre qui est sera propre. Quelle que soit l'installation, cela ne change rien au résultat : les utilisateurs pourront pleinement profiter des services des opérateurs choisis.

En mutualisant son infrastructure, l'opérateur choisi par la copropriété donne la possibilité aux autres opérateurs de se raccorder au réseau de l'immeuble. La mutualisation d'un réseau se fait donc au bénéfice de la concurrence et donc du consommateur qui a l'opportunité de choisir entre plusieurs offres.

Comment faire pour faire installer la fibre optique dans un immeuble ?

1ère étape : soumettre le projet au syndic de copropriété

Le raccordement d'un immeuble à la fibre optique se décide en premier lieu au syndic de copropriété. Pour faire en sorte que le sujet soit évoqué à la prochaine réunion de copropriétaires, une lettre recommandée et envoyée au préalable est nécessaire : le syndic ne pourra alors pas s'y opposer. 

2ème étape : choisir l'opérateur

Après avoir inscrit le sujet à l'ordre du jour puis présenté le projet aux copropriétaires lors d'une réunion, le syndic étudie les propositions de fibrage proposées par les différents opérateurs fibre. Pour faire un choix, il est vivement conseillé de vérifier les conditions de travaux mais également les délais qui peuvent considérablement varier.

L'opérateur doit bien évidemment être choisi à la majorité par les copropriétaires qui signeront ensemble une convention de déploiement.

Selon la convention, les coûts des travaux sont assurés par l'opérateur qui reste propriétaire de son infrastructure pendant 25 ans. Dans ce cadre, il devra aussi en assurer la maintenance : en cas de problème avec le réseau de l'immeuble, c'est toujours à lui que les copropriétaires feront appel.

3ème  étape: les travaux

Le projet étant validé, l'opérateur entame les travaux nécessaires pour la mise en conformité du site. Il aura dû, au préalable, donner à la copropriété un descriptif précis des travaux.

Dans la plupart des cas, les travaux se déroulent en deux phrases :

  • la fibre est tout d'abord placée dans la colonne montante de l'immeuble
  • les logements sont raccordés depuis le boîtier d'étage situé sur chaque palier

Enfin, dans chaque appartement, la fibre est amenée jusqu'à une prise unique et ce, que l'immeuble soit en mono-fibre ou en multi-fibres.

Bon à savoir : le délai compris entre la signature de la convention et la fin des travaux ne doit pas dépasser les 6 mois. Si l'opérateur ne respecte pas ce planning, la résiliation est automatique et la copropriété peut faire le choix de changer d'opérateur.

4ème étape : avoir accès aux services

Si le choix du fournisseur FttH appartient à la copropriété, ensuite, chaque habitant peut entrer en contact avec l'opérateur de son choix grâce à la fameuse mutualisation du réseau dont il était question ci-dessus.

Il faut malgré tout savoir que tous les opérateurs présents sur le marché ne seront pas forcément disponibles. En effet, avant d'accéder aux services d'un opérateur en particulier, il faudra d'abord s'assurer qu'il ait bien raccordé son réseau horizontal (dans la rue) au réseau de l'immeuble. Ce raccordement se fait de manière très progressive en fonction des communes mais est voué à se développer considérablement dans les années à venir.


Recommanderiez-vous cet article ?
Ajouter un commentaire


Commentaires

Havez Le 12/09/2017

Bonjour,
Lorsque l'on parle du raccordement, on évoque toujours les copropriétés
Mais ça se passe comment dans les résidences individuelles ?
La fibre s'arrête à la clôture ? Qui paie quoi ?
Cordialement, Michel.

Cyril Le 02/06/2016

Article très intéressant.