Alors que la crise qui avait éclaté entre Orange et TF1 concernant les droits de retransmission des chaînes du groupe de la Une est enfin terminée, Canal+ et Free restent en conflit ouvert avec TF1. 

Près de 13 millions d'euros annuels de droits de diffusion

Orange a enfin trouvé un accord avec le groupe TF1 ! Cela a été chose faite le 8 mars 2018. Selon les informations du Monde, l’opérateur télécom aurait accepté de verser entre 10 et 13 millions d’euros annuels pendant 4 ans à la première chaîne de France, soit beaucoup moins que les 28 millions réclamés initialement par le groupe audiovisuel.

Contre cette somme, Orange a négocié un « package » de diffusion à ses abonnés, comprenant notamment MyTF1, le service de replay, suspendu le 1er février et rétabli le 12 mars 2018, des programmes en avant-premières, la diffusion en ultra haute définition de certains évènements tels que la Coupe du monde de football, ainsi que deux nouvelles chaînes : TF1+1 et TMC+1, décalées d’une heure par rapport à TF1 et TMC.

Free et Canal+ font de la résistance

Si un accord a bel et bien été trouvé entre les deux géants, les tensions persistent tout de même. Orange a ainsi assuré « ne pas payer la diffusion des chaînes de la TNT qui sont, elles, gratuites » dans ce « package ». Chez TF1, on ne l’entend pas cette oreille : les chaînes de la TNT auraient bel et bien été vendues dans ce fameux « package ». 

De leurs côtés, Free et Canal+ restent en confit avec TF1 et n’ont toujours pas trouvé un accord. Si le 9 mars 2018, Canal+ a annoncé rétablir la transmission de TF1 à tous ses abonnés sur les offres satellites, à l’occasion de l’émission des « Enfoirés », TF1 réclame toujours au groupe audiovisuel privé 20 millions d’euros par an. L’opérateur Free, lui, est sommé par la Une de payer 21 millions d’euros annuels.

SFR inquiète certains

Quoi qu’il en soit, à l’avenir, les opérateurs concernés, Free, Orange et même Canal+, espèrent que soit ancrée dans la loi l’obligation faite aux chaînes gratuites privées d’être distribuées sans discrimination. Ce souhait est d’autant plus fort que le conflit actuel qui oppose TF1 à ses diffuseurs donne des idées à certains.

SFR a déjà prévenu qu’une fois qu’il serait propriétaire à 100% du groupe NextRadioTV (BFM, BFM-TV, etc.), il réclamerait également une rémunération pour ses chaînes. La crise est donc encore loin d’être terminée…

 


Cet article vous a-t-il aidé ?
Ajouter un commentaire