droit diffusion altice free
© freelogo

Si vous êtes abonné.e Freebox, cela n'a pas du vous échapper : vendredi 5 avril 2019, vous n'aviez plus accès aux chaînes de télévision du groupe Altice : BFM TV, BFM Business, RMC Découverte et RMC Story. Pour quelles raisons ? Pour les comprendre, il faut prendre connaissance de la bataille qui oppose Altice, le groupe de Patrick Drahi à Free. Accrochez-vous : c'est un véritable jeu de ping-pong, au cours duquel chacun des acteurs se renvoie la balle.

Altice réclame entre 5 et 6 millions d'euros

Tout commence officiellement le 20 mars 2019, date de l'expiration de l'accord de diffusion entre Altice et Free. Dans le cadre du renouvellement de ce contrat, Altice souhaite faire payer Free d'un montant de 5 à 6 millions d'euros pour la distribution de ses chaînes en clair, ainsi que des services associés (replay, vidéo à la demande, programmes en avant première, etc).

Ce à quoi Free répond par la négative, dans un communiqué : Free (Iliad) "a refusé de négocier un accord de distribution des chaînes", sans donner plus de clés ni de solutions mais une chose est claire : pour l'opérateur de Xavier Niel, il n'est pas question de payer, rappelant que la diffusion des chaînes gratuites de la TNT doit être, par définition, gratuite.

Pour Altice, Free "refuse de négocier"

En représailles, Altice suspend la diffusion de ses quatre chaînes (BFM TV, BFM Business, RMC Découverte et RMC Story) sur la Freebox le vendredi 5 avril 2019. Le groupe se défend également dans un communiqué en expliquant que Free "refuse de négocier depuis plusieurs mois" et "adopte une position discriminatoire (à l'égard des chaînes concernées) après avoir signé des accords avec le groupe TF1 et avec le groupe M6".

Face à ce boycott, Free s'empresse de rétablir le signal, arguant que "l'article 1.1 de la convention de ces chaînes avec le Conseil supérieur de l'audiovisuel les oblige à permettre leur reprise sur les réseaux ADSL et Fibre". Pour l'opérateur, il n'est pas question de ôter aux abonnés leur accès à ces quatre chaînes. Free s'est donc empressé de rétablir la diffusion des chaînes et services associés.

Altice saisit le CSA pour trancher

Altice réagit rapidement, jugeant la situation "inacceptable", et ajoute que "Free pirate la livraison du signal de ces chaînes". Le groupe ajoute qu'il prendra "toutes les mesures juridiques, réglementaires et judiciaires adaptées face à cette situation illégale". Altice a depuis saisi le Conseil supérieur de l'audiovisuel (CSA) d'une procédure de règlement de différend, "afin qu'une solution équitable puisse être trouvée". L'instruction est toujours en cours.

Altice et Free parviendront-ils à trouver un nouvel accord ? Cette situation n'est pas sans rappeler la bataille qui opposait TF1 et M6 aux opérateurs en 2018. En mars 2018, TF1 et Orange avaient notamment fini par trouver un accord : l’opérateur Télécom avait accepté de verser entre 10 et 13 millions d’euros annuels pendant 4 ans à TF1 après des mois et des mois de bataille.


Recommanderiez-vous cet article ?
Ajouter un commentaire