Depuis l’arrivée sur le marché de Free Mobile en 2012, SFR est le seul opérateur à avoir perdu des abonnés dans le fixe mais aussi dans le mobile. Une période difficile dont l’opérateur se remet aujourd’hui progressivement. On vous explique tout.

2,748 millions d’abonnés en moins pour SFR

Entre 2012, l’année de l’arrivée de Free Mobile sur le marché français des télécoms, et le début de l’année 2018, SFR (Altice) a perdu précisément 2,748 millions d’abonnés, le chiffre le plus important de tous les opérateurs confondus. Pire encore, SFR est le seul à avoir perdu des abonnés dans le fixe mais aussi le mobile.

Un constat amer mis en lumière grâce au tableau comparatif réalisé par Hammett sur lafibre.info. Ce tableau retranscrit l’évolution du nombre de clients, fixe et mobile (y compris mvno) confondus, des opérateurs Orange, SFR, Free Mobile et Bouygues Telecom, et de leur part de marché entre le premier trimestre 2012 et fin mars 2018.

tableau nombre abonnes operateurs

Free double le nombre de ses abonnés

« Depuis l’arrivée de Free et le rachat de SFR (par Altice en 2014), les cartes ont été largement redistribuées. Depuis fin 2012, SFR (ensemble des segments) a perdu 7,5 points de part de marché et 2,7 millions de clients ; Orange (mvno et prépayés) a perdu 1,8 point mais gagné 5,3 millions de clients ; Bouygues a gagné 2,1 points et 4,7 millions de clients ; et Free a gagné 7,2 points et 9,7 millions de clients » explique Hammett.

Il apparaît clairement que le principal bénéficiaire de la perte d’abonnés chez SFR a été l’opérateur Free, qui, lui, a quasiment doubler le nombre de ses abonnés entre le début de l’année 2012 et le début de l’année 2018.

Une remontée progressive pour SFR

Mais tout n’est pas si noir pour SFR puisque ces derniers mois, l’opérateur est revenu dans la course. Selon son bilan publié au premier trimestre 2018, SFR a gagné entre janvier 2017 et mars 2018, 71 000 nouveaux clients sur l’Internet fixe et séduit 239 000 nouveaux abonnés sur l’Internet mobile. 

Enfin, SFR remonte symboliquement de 0,1 point de part de marché entre ces deux dates, selon le tableau récapitulatif réalisé par Hammett. La tendance s’est donc finalement inversée depuis un an puisque Free a indiqué connaître un ralentissement de son activité en mars 2018, dû notamment à la forte baisse de sa rentabilité dans le fixe en France. Seul l’avenir nous dira si SFR va poursuivre sa renaissance dans les mois à venir…