Orange RIP, SFR Collectivités, Axione, Altitude... Si ces noms ne vous disent rien, ce sont pourtant grâce à ces opérateurs d'infrastructures (OI) que la fibre est déployée dans les zones denses et moins denses en France. Focus sur ces OI.

Les OI de Réseaux d'initiative privée: Orange, SFR et Free

La première catégorie d'OI, ce sont les OI de Réseaux d'initiative privée. Ceux-là déploient leurs réseaux pour leur propre compte et sur leurs  fonds propres. Ils ne reçoivent aucun financement de la part des collectivités locales: ils agissent dans le cadre de réseaux d'initiative privée. Dans les zones moins denses, ces OI sont les opérateurs commerciaux Orange et SFR. Dans les zones denses, ils sont Orange, SFR et de Free. Il est important de noter que Free n'opère qu'à titre privé. L'opérateur Bouygues Télécom n'est pas cité car il ne déploie pas encore la technologie de la fibre en France (même s'il la commercialise).

Les OI de Réseaux d'initiative publique

La seconde catégorie d'OI, ce sont les OI de Réseaux d'initiative publique. Ils agissent dans le cadre de réseaux d'initiative publique (RIP). Ils répondent ainsi aux appels d'offres lancés par les collectivités territoriales (communes, groupements de communes, départements, régions). Lorsque l'appel d'offres est remporté, ces OI se chargent de la construction et de l'entretien du nouveau réseau THD. Ces chantiers sont financés en grande partie par les collectivités territoriales. Une fois la construction achevée, ces OI s'assurent de la commercialisation de leurs services auprès des grands opérateurs télécom : Orange, SFR, Free et Bouygues Telecom.

Parmi ces OI de Réseaux d'initiative publique, on distingue trois sous-catégories:

La première, ce sont les OI qui sont également des opérateurs commerciaux : Orange RIP et SFR Collectivités. Après avoir remporté l'appel d'offres, leurs maisons mère confient à une filiale privée la construction et l'entretien du nouveau réseau THD. Ainsi, dans la communauté d'agglomération du Grand Dax, Orange RIP a confié à sa filiale Grand Dax THD la construction du nouveau réseau. De la même manière, dans le département de la Seine-Saint-Denis et du Val-d'Oise, SFR Group l'a confié à sa filiale Opalys Telecom.

La seconde sous-catégorie, ce sont les OI qui sont uniquement spécialisés dans la construction et la maintenance technique des réseaux THD. Il s'agit des OI Altitude, Axione et Covage. Après avoir remporté l'appel d'offres, ces derniers chargent une société publique du déploiement du réseau THD. A titre d'exemples, dans le département de Lozère, Altitude a confié à sa filiale Net 48 la construction du nouveau réseau de fibre, dans la Sarthe Axione l'a confié à sa filiale Sartel et dans le Calvados Covage l'a confié à sa filiale Tutor Calvados.

La troisième et dernière sous-catégorie d'OI de Réseaux d'initiative publique, ce sont les collectivités territoriales elles-mêmes. Ce dernier cas de figure est relativement rare. Les collectivités décident alors de se charger elles-mêmes de la construction et de l'entretien du nouveau réseau THD. C'est notamment le cas du département du Tarn avec sa société publique Seam e-Tera, du département des Landes avec le Sydec (Syndicat d'équipement des communes des Landes) et de la commune de Sallanches avec la Régie Municipale Gaz et Electricité de Sallanches.

 

 


Recommanderiez-vous cet article ?
Ajouter un commentaire


Commentaires

Djeranian Le 31/05/2019

Bonjour je voudrai savoir si free est un opérateur privé au même titre que orange merci de votre réponse